Interview: Jérôme Messinguiral, la médiation professionnelle pour résoudre un conflit

Aujourd’hui, les individualités sont prédominantes, les personnes restent campées sur leurs positions, elles n’écoutent plus, ne communiquent plus… Dans ce cas le recours à un médiateur peut-être salutaire. Jérôme Messinguiral nous explique la médiation professionnelle….

 

« N’oublions pas qu’un conflit se résout grâce à l’implication de chaque partie »


Face-au-Conflit: Bonjour pourriez-vous vous présenter s’il vous plaît?

Jérôme Messinguiral: Je m’appelle Jérôme Messinguiral, je suis médiateur professionnel au sein de mon cabinet JMS Médiation et secrétaire général de Via Médiation : le réseau de développement de la médiation professionnelle et à ce titre membre du conseil d’administration de la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, le syndicat des médiateurs professionnels.

Face-au-Conflit: Quel a été votre parcours ? Formations ?

Jérôme Messinguiral: Au tout départ j’ai étudié la biologie, de part mon vécu (séparation avec un enfant au milieu) j’ai été très vite sensibilisé aux dommages qu’engendrent les conflits et par l’inadaptation de la justice à les résoudre (la justice arbitre en droit, ce qui constitue son devoir, mais une décision de justice n’apaise pas les tensions d’un conflit, sinon ce n’est qu’un litige). Après 5 ans en tant que secrétaire général d’une association apportant son aide et son écoute aux parents divorcés ou séparés (association Les Papas = Les Mamans) à recevoir la parole d’un parent se sentant injustement privé de la présence de son ou de ses enfants et accusant l’autre je me suis rendu compte que la bonne volonté ne suffit pas pour accompagner des gens en conflit vers la résolution de celui-ci. Je me suis mis en quête d’une formation pragmatique et loin de tout dogmatisme qui permette d’agir de manière professionnelle. L’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation répondait à toutes mes attentes. Une formation professionnelle, reconnue par le Conseil National des Barreaux, certifiée ISO 9001, basée non pas sur les connaissances juridiques mais sur la connaissance de ce qu’est la qualité relationnelle nécessaire pour prévenir et résoudre LES conflits et surtout TOUS les conflits.

Habitué à travailler en réseau et en équipe j’ai intégré Via Médiation et la CPMN. Parce que la résolution de conflit répond pour moi à une question profonde de liberté individuelle et de collaboration constructive j’ai créé mon activité au sein d’une coopérative d’activité et d’emploi reconnue entreprise de l’économie sociale et solidaire CapCoop.

Face-au-Conflit: Pourriez-vous nous en dire plus sur votre structure ? quel est votre champ d’action ?

Jérôme Messinguiral: JMS Médiation est mon activité de médiateur professionnel et de formateur, sous un statut peu connu d’entrepreneur salarié, ce statut confère le droit de pouvoir participer au développement de toute la structure mère (CapCoop) tout en étant seul maître de son activité, c’est la liberté individuelle et la collaboration constructive dont je parlais tout à l’heure. Être médiateur professionnel ce n’est pas simplement résoudre les conflits, c’est aussi être en capacité d’accompagner les organisations et les personnes pour leur permettre de les prévenir (audit relationnel, étude SIC(sous copyright appartenant à l’EPMN), mise en place de permanences physiques ou dématerialisées…). Être médiateur professionnel (et j’entends par là avoir suivi la formation de médiateur professionnel à l’EPMN, et respecter le code d’éthique et de déontologie des médiateurs (le CODEOME) par l’appartenance au syndicat, la CPMN) c’est la certitude d’être instrumenté pour intervenir sur tous les conflits (familiaux, consuméristes, sociaux, entre associés, avec une collectivité…) la liste est longue mais le conflit de quelque ordre qu’il soit répond aux mêmes conditions : la dégradation de la qualité relationnelle qui rend impossible ou très compliquée une discussion dépassionnée sur ce qui oppose.

Face-au-Conflit: Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la médiation professionnelle? Et à quoi cela sert-elle ?

Jérôme Messinguiral: La médiation professionnelle est un processus structuré de résolution des conflits, des méthodes que l’on generic cialis peut assimiler  à de la science, la médiation professionnelle c’est aussi un trio organisationnel qui assure la profession, le professionnalisme et les professionnels. L’EPMN forme les médiateurs et fournit des outils pour accompagner les organisations, la CPMN promeut et défend la profession et les médiateurs comme tout syndicat professionnel, elle veille aussi au respect du CODEOME, et Via Médiation, le réseau de développement de la médiation professionnelle est l’interface de confiance pour mettre en relation les organisations (entreprises, associations, collectivités…) et les médiateurs professionnels. Ces 3 organisations constituent la médiation professionnelle et s’unissent pour offrir des événements nationaux (symposium de la médiation professionnelle à la BnF, foire des Paris…) et locaux (salons de l’habitat de Toulouse, conférences sur les risques psychosociaux à bordeaux et en Corse…)

La médiation professionnelle permet de résoudre les conflits ou les difficultés relationnelles, de les prévenir et d’accompagner les organisations dans la prise en compte de cette qualité relationnelle au sein de leur organisation

Face-au-Conflit: Comment peut-on devenir médiateur professionnel ?

Jérôme Messinguiral: Pour devenir médiateur professionnel c’est très simple, il faut suivre le cursus de médiateur professionnel à l’EPMN, le comité de validation au vu du mémoire rendu donne son verdict, ensuite pour être reconnu comme médiateur professionnel et dans un soucis de qualité des médiateurs professionnels il faut s’engager à respecter le CODEOME, cet engagement est symbolisé par une signature bien sur mais aussi par l’appartenance à la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation.

Face-au-Conflit: Avez-vous une méthodologie pour résoudre un conflit ? Concrètement que faut-il faire ?

Jérôme Messinguiral: Nous avons un processus qui est efficace et pertinent, n’oublions pas qu’un conflit se résout grâce à l’implication de chaque partie, la médiation professionnelle c’est pas de la magie, mais une fois l’implication de chacun acquise, les résultats frôlent les 100% de réussite. Ce qu’il faut faire pour résoudre un conflit… permettre à chacun de dire ce qui s’est passé et tout ce qui s’est passé mais pas n’importe comment, sans accuser l’autre, il faut aussi exprimer ce que chacun a vécu à cause de ces faits.

Face-au-Conflit: Lors d’un conflit que ne faut-il absolument pas faire ?

Jérôme Messinguiral: Foncer droit dans le mur. Chacun d’entre nous a expérimenté ça, on expose un fait et en face la personne nous renvoie quelque chose de différent, on a tendance à répéter la même chose, en parlant un peu plus fort, pour le même résultat donc cette fois ci on monte le volume encore plus fort… C’est la surenchère. Face a une situation de blocage, plutôt que de pratiquer la surenchère, rencontrer un médiateur professionnel, le rencontrer n’engage à rien (séance d’information gratuite) mais peut vous libérer du conflit
a priori un médiateur, doit être neutre et mener à terme un désaccord, j’imagine que ce n’est pas toujours évident, quel est la grande difficulté d’un médiateur?
Un médiateur se doit d’être indépendant (de toute autorité tutélaire), neutre quant à la solution choisie, impartial quoiqu’il arrive, à cela on rajoute un devoir de confidentialité bien compréhensible. La neutralité peut être difficile, il est facile de penser que les termes d’un accord sont plus avantageux pour l’un que pour l’autre, néanmoins, ce faisant le médiateur jugerais : l’accord(inégal), les parties (l’une serait plus forte que l’autre) et risque de réduire à néant l’accord alors même que chacun d’entre nous n’a pas les mêmes attentes ni les mêmes besoins…

Face-au-Conflit: Si le lecteur ne devait retenir qu’une seule chose, quelle serait-elle ?

Jérôme Messinguiral: Pour les particuliers : vous êtes en conflits et vous vous sentez contraint d’aller au tribunal parce la situation que vous vivez est complètement bloquée, vous ne pouvez plus discuter et vous n’avez pas envie d’attendre plusieurs mois : parlez en à un médiateur professionnel.

Pour les organisations : vous avez misé sur la qualité des services et des produits mais vous vous rendez compte que la qualité relationnelle est importante et impacte la qualité produit et la qualité de service, les médiateurs professionnels vous apportent l’assurance qualité relationnelle. Vous en avez marre des conflits qui vous font perdre du temps, de la cohésion d’équipe, de la productivité et donc de l’argent, contactez nous, nous avons les solutions.

Pour joindre Jérôme Messinguiral:

http://jmsmediation.fr

Merci Jérôme pour votre témoignage!

1 commentaire
  1. Bonjour Jérôme,
    « Auto-Bilan accompagné »: à 73 ans, mon Histoire de Vie,
    explique et donne sens à mes choix et créations:
    Fort Daluc en 1973, méthode Daluc’Orange en 1983,
    Carnet Bilan-Orientation-Formation et Recherche d’ Emploi,
    puis  » Trouver sa Place », quatre versions de thèse doctorat Université Lumière Lyon 2…puis retraite en1999.
    Amené à déposer en l’an 2000 et 2010 la Marque du
    BAC de la Vie ( Banque personnelle et collective des Aptitudes et Compétences « HUMAINES » à reconnaître et Valoriser les Savoir-Faire -légaux-utiles à la vie et porteurs-révélateurs de VALEURS durables: pour Soi-Autrui-et la Planète des Humains…c’est un formidable
    outil de développement personnel et social-culturel-écolo
    écologique, c’est à dire CIVIQUE d’une Démocratie-friches

    Conseiller Professionnel ANPE 1982/1999: j’ai fait avancer
    la notion de médiation: la Marque de :
    Médiateur du BAC de la Vie déposée en 2009…attend son…
    « Prince Charmant »… = Pouvons-nous associer nos talents?
    Bien cordialement.
    Pierre Gilles Marcel Berjoan 1940/2013 Ensemble, Créons de
    Nouvelles Perspectives pour TOUS!… Merci de me répondre.

Laisser une réponse