Itv: Damien Joulin, Je me suis fait cambrioler, que dois-je faire?

Pour cette nouvelle interview, nous avons l’honneur et le plaisir d’accueillir les conseils et le témoignage de Damien Joulin spécialiste en Police Technique & Scientifique. Bonne lecture !

« …Ne paniquez pas si vous avez été cambriolé ou si votre voiture a été forcée, prenez le temps d’analyser les faits… »

Face-au-conflit: Bonjour Damien, vous êtes spécialisé dans la police technique & scientifique, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours, vos formations ?

 Damien joulin: J’ai commencé ma carrière militaire en 1995 au sein de la Marine Nationale embarquée. J’ai pu voyager pendant deux ans sur le Bâtiment de Transport Léger, le « La Grandière », de l’Egypte à la Réunion. Ce fut un voyage extraordinaire.

En 1997 j’ai quitté la Marine après un service militaire bien actif. J’avais déjà rencontré des gendarmes maritimes qui m’avaient expliqué les différents métiers de la Gendarmerie Nationale.

 J’avoue que la Police Judiciaire m’intéressait vivement et j’ai passé le concours de sous-officier de Gendarmerie en 1997 ou j’ai été reçu.

 Après 1 an d’école et mon Certificat d’Aptitude à la Gendarmerie en poche, j’ai rejoint l’escadron 34/5 de Gendarmerie Mobile de ROANNE (42) ou après 6 mois d’intégration j’ai reçu ma première blessure en service.

 J’ai passé 4 ans et demi en « Mobile » et je ne le regrette pas. Elle m’a beaucoup apportée, comme la Marine. J’ai découvert La Guyane et je suis retourné à la Réunion également. J’ai fait quelques Maintiens de l’Ordre. Je passerais les diverses missions mais certaines furent éprouvantes….

 J’ai obtenu mon Certificat d’Aptitude Technique en Gendarmerie Mobile, ou je suis passé sous-officier de carrière peu de temps après.

 Mais l’appel du « Judiciaire » était plus fort et je me suis inscrit à l’examen d’Officier de Police Judiciaire lorsque j’ai rejoints la Brigade Territoriale Autonome de RILLIEUX LA PAPE (69) en 2003. Elle était la Brigade la plus regardée de France car nous étions en Zone Péri-urbaine Sensible. A 42 gendarmes départementaux, nous « tenions  » une ville de 30 000 habitants. C’est ici que j’ai fait mes armes durant 8 ans.

Je découvrais les enquêtes judiciaires avec passion et parfois des difficultés. J’ai obtenu mon OPJ en 2006.

 Je connaissais déjà la Police Technique et Scientifique car nous avions reçus diverses instructions à ce sujet…mais j’étais plus que sceptique à l’époque. J’avais même du mal à croire que l’on puisse élucider une affaire sur une empreinte digitale ou de l’ADN….. Jusqu’au jour où j’ai découvert ma première trace papillaire (non sans mal !!) sur un cambriolage de garage automobile. Cette empreinte, dans notre jargon, à « matché ». Nous avons interpellé l’auteur deux semaines plus tard sur un simple contrôle routier.

J’ai ensuite suivi la formation de « Technicien en Identification Criminelle de Proximité ». Je ne gérais que les infractions de délinquance de masse (délits communs) avant que l’on me laisse, par la suite, gérer seul des scènes de crimes.

Je me suis passionné pour ces techniques d’investigations en plus de mon boulot d’enquêteur. Je ne concevais pas de rentrer au bureau sans avoir ramené une trace digitale ou un objet susceptible de pouvoir contenir de l’ADN.

J’ai résolu quelques affaires grâce à des empreintes de doigts, du sang et d’autre type d’ADN.

J’ai appris « sur le tas » à gérer correctement mes scènes d’infractions et à prendre du recul. Je veux dire par là, « prendre le temps » d’analyser la scène correctement sans se disperser.

D’un point de vue pratique, comment devons-nous réagir lorsque nous découvrons que nous avons été cambriolé?

Tout d’abord et c’est une priorité, faite le 17. Annoncez clairement votre nom, prénom, adresse et ce que vous voyez (porte fracturée, objets personnels jetés à l’extérieur….). Ne rentrez pas chez vous si vous n’êtes pas sûr que la maison soit vide d’intrus.

Dans le cas contraire et si les forces de l’ordre ne sont pas disponibles de suite, faites d’abord des photographies et ce, du plus loin au plus près. Ne suivez qu’un seul chemin de d’entrée et de sortie et surtout….NE TOUCHEZ A RIEN.

Comment préserver les indices pour faciliter le travail des forces de l’ordre?

S’il pleut et si des objets sont dehors, essayez de les recouvrir avec un plat ou une assiette creuse.

Faites de même pour les traces de pas. Et placez un test centimétrique avant chaque photographie.

Mettez des gants avant toute opération et dès l’arrivée des forces de l’ordre, faites leur un résumé détaillé de la situation (ce que vous avez protégé, par où ils sont rentrés….). Indiquez-leur le chemin unique que vous avez fait et LAISSEZ LES TRAVAILLER & évitez les allusions aux « EXPERTS »… ;)

A contrario, comment ne pas « polluer » la scène?

En évitant de marcher partout et en touchant à tout !!! Le pire pour un policier ou un gendarme, c’est de voir une victime, en toute bonne foi, apporter un objet avec ses mains susceptible d’avoir été touché par le ou les auteurs en disant « Tenez ils ont touché à ça. Il était pas à sa place ». Je parle en connaissance de cause…..

Rester dehors également, surtout si vous avez un rhume. Éternuer sur la scène d’infraction n’est pas trop recommander. L’ADN se pose n’importe où.

Et, je le redis, ne les gêner pas dans leur travail.

Ne jouez pas à l’enquêteur car vous n’en êtes pas un. Nos policiers et gendarmes sont des professionnels et ils savent ce qu’ils font. Inutile de leur donner des « conseils » piochés dans les séries policières.

Pour conclure, quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs ?

Ne paniquez pas si vous avez été cambriolé ou si votre voiture a été forcée. Faites le 17 et prenez le temps d’analyser les faits sans marcher partout. Si vous n’êtes sûr de rien, resté en dehors de votre maison.

Quelques photographies, quelques protections simples (gants, masques, lunettes, chemin unique) vous permettrons d’avancer un travail de recherche minutieux.

Les policiers et les gendarmes vous remercierons de votre sérieux et de votre aide. Ils sont débordés et font de leur mieux pour résoudre les enquêtes.

Merci Damien !

Pour contacter Damien : fr.linkedin.com/pub/damien-joulin/97/337/818/fr

3 commentaires
  1. Bonjour,
    peut-être devriez-vous vous demander si quelqu’un qui est capable de maquiller une photographie pour s’en servir afin de se prévaloir d’une technicité ou d’un emploi, est vraiment la personne appropriée pour servir de caution morale à un article mettant en exergue son appartenance à une institution honorable?

    http://www.google.fr/imgres?imgurl=https%3A%2F%2Fpbs.twimg.com%2Fprofile_images%2F475652272698183680%2FrPAVasDT.jpeg&imgrefurl=https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Fdam69530&h=720&w=720&tbnid=P5VBin8cWslayM%3A&zoom=1&docid=5IJa9ELp3dwgQM&ei=s0RkVcDnI8Wa7gbgo4HgAg&tbm=isch&client=ubuntu&iact=rc&uact=3&dur=2156&page=1&start=0&ndsp=71&ved=0CDwQrQMwCQ

    http://csi-formation.net/wp-content/uploads/2015/05/Profil5-300×300.jpg

    Cordialement

  2. Bonsoir,

    Cette photo m’appartient puisque c’est moi dessus. N’appartenant plus à l’institution je l’ai donc modifiée. Je ne pouvais pas mettre mon logo avec mon ancien uniforme au grade d’adjudant et OPJ puisque je suis maintenant retraité.
    Je ne vois donc pas où est le mal d’avoir modifié cette photo car c’est bien la même personne qui vous parle.

  3. Qui plus est, je reste à votre disposition pour vous compter l’histoire de cette petite lionne et vous expliquer d’où provient et quand à été faite cette photo.

    Bien cordialement.

    Damien Joulin
    ex adjudant chef de la gendarmerie
    directeur de CSI Formation
    06 73 99 69 36

Laisser une réponse